Les prédateurs d'Unilever

Publié le par Amora-Maille

Merci à tous de relayer l'information à l'infini à plus de monde possible, nous allons mener le combat de plusieurs manières, et je compte sur vous tous pour relayer les infos sur internet.

Nous allons, avec les élus de tous bords, essayer de porter le débat à l'Assemblée Nationale et reposer une fois de plus la question :


"Est-ce que l'on trouve normal de fermer des usines dans des structures qui dégagent du bénéfice et que peut-on faire au niveau de la loi pour se défendre contre ses groupes qui se comportent comme des prédateurs ?"

 

Une fois de plus Amora-Maille est une société qui se porte bien.
Il est évident que le contexte actuel (concurrence avec les autres marques, fort développement du Hard-discount, crise, baisse du pouvoir d'achat, LME (loi de modernisation économique, etc.), beaucoup de facteurs négatifs influent négativement sur les ventes Amora-Maille.
Mais nous voulons porter haut et fort le débat sur le comportement du groupe UNILEVER.

Depuis le rachat d'Amora-Maille par UNILEVER, la société a été dépecée, découpée et vidée de son jus.
Le siège social, le marketing, la recherche et développement, les forces de ventes, tout a été transféré, dilué et noyé dans la masse UNILEVER, à tel point que l'on ne sait même plus faire notre métier.
Aujourd'hui, ils en ont pas assez, il vont s'occupper des usines... Il ne faut pas se tromper de débat, le but est bien de délocaliser en Pologne, en Tchecoslovaquie, en Espagne le plus gros de notre production (ketchup, mayonnaise, sauces de variétés).

Tout était programmé depuis le départ, la crise les arrange et leur donne bonne conscience pour appliquer leur plan.
Il font cela pour toutes les marques et toutes les usines du groupe, nous sommes dans le plan de réduction de
12 500 suppressions de postes par UNILEVER en Europe.


Nous allons préparer une manifestation le Samedi 6 décembre à Dijon.
Nous comptons sur votre soutien.

 

 Patrick DUBOIS, Secrétaire du CCE Amora-Maille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
/Users/administrateur/Desktop/AMORA_2.doc/Users/administrateur/Desktop/AMORA_2.pdf
Répondre
A
ceci est un message de soutien et d'amitié à tous ceux qui ont fait les frais de cette politique désastreuse,tout le monde est sensible à la perte d'un fleuron historique de l'alimentaire ...manifestons ...nous sommes atterrés! que vous proposent-ils ?
Répondre
S


Rien pour l'instant, les procédures de licenciements n'ayant pas débutées!!!



H
je suis de tout coeur avec vs
je consideres que l'usine AMORA c'est notre patrimoine, notre savoir -faire et notre fierté, c comme ca que les etrangers ns identifient grace a notre gastonomie!!
Si elle disparait c'est une grande perte et une partie de chacun de ns qui diparait!!
ALORS COURAGE A TOUS ET TOUTES MOBILISONS-NS TOUS ENSEMBLE!!!
Répondre
M
Merci Patrick, merci JP.
Répondre